Asile : choix de la langue & empreintes digitales

Préparez-vous moralement pour une longue et fatigante journée pleine d’émotions avec des personnes que vous ne connaissez pas. N’oubliez pas de prévoir aliments, boisson et tout ce qui est utile pour vous et vos enfants.

Comme je vous l’expliquais dans l’article précédent, les services de la préfecture et ceux de l’Office Français de l’Intégration et de l’Immigration (OFII) sont regroupés au Guichet Unique pour les Demandeurs d’Asile (GUDA). C’est là où enfin vous enregistrez votre demande d’asile. Pour cette raison, le même jour, vous assisterez à de nombreuses réunions et des entretiens avec des employés de ces deux bureaux. Habituellement, l’enregistrement prend des heures, souvent toute la journée. Alors préparez-vous moralement pour une longue et fatigante journée pleine d’émotions avec des personnes que vous ne connaissez pas. N’oubliez pas de prévoir aliments, boisson et tout ce qui est utile pour vous et vos enfants.

Choix de la langue

Les premiers à vous rencontrer sont les employés de la préfecture, qui est l’institution compétente pour enregistrer votre demande d’asile et vous accorder le droit de séjour. Même si vous n’avez ni passeport, ni carte d’identité, les informations données oralement seront enregistrées. La préfecture vous indiquera une liste de langues, afin de déterminer dans laquelle vous souhaitez être entendu lors de votre passage à l’Office Français de Protection des Refugies et d’Apatrides (OFPRA). L’albanais se trouve sur cette liste.

Lors du choix de cette langue, il est recommandé de demander un(e) interprète dans votre langue maternelle. Si vous êtes immigré d’un pays dont la langue ne figure pas sur cette liste, vous devrez choisir une langue dans laquelle vous avez une connaissance suffisante. Elle sera utilisée tout au long de la procédure de demande d’asile et vous ne pourrez pas la changer. Cependant, si vous vous présentez devant la Cour Nationale d’Asile (CNDA), pour un recours en cas de rejet de votre demande d’asile, l’Etat français est obligé de vous trouver un(e) interprète dans la langue que vous souhaitez.

Ne choisissez pas une langue que vous ne maîtrisez pas très bien. Vous pouvez aussi choisir d’être entendu en français. La préfecture doit vous procurer une brochure dans la langue que vous avez indiquée. Elle s’intitule «J’ai demandé l’asile dans l’Union européenne : quel pays sera responsable de l’analyse de ma demande ? » (Gisti1 2021).

Donner les empreintes digitales

Si vous avez plus de 14 ans, la préfecture prendra vos empreintes digitales afin de vérifier si vous êtes enregistré dans les fichiers Eurodac et Visabio. La préfecture approfondira sa recherche afin de savoir si vous êtes passé par un autre pays européen avant d’arriver en France. Elle peut également vous poser des questions sur votre voyage et procéder à l’examen de votre passeport (pour voir s‘il y a un visa pour un autre pays européen) ou d’autres documents que vous lui remettrez. Ces démarches sont utiles afin de décider si la France est le pays qui enregistrera et traitera votre demande d’asile ou non. Si, par exemple, vous êtes entré en Allemagne, c’est-à-dire que vous avez traversé la frontière allemande, pour ensuite arriver en France où vous demandez l’asile, vous devez vous rendre en Allemagne pour enregistrer votre demande.

La France ne peut pas vous inscrire. Il en va de même si vous venez d’un autre pays de l’Union Européenne où vous avez précédemment demandé l’asile. Vous devez retourner au premier pays pour réenregistrer votre demande d’asile. C’est l’essence même de la procédure « Dublin », signée en 2013 par les pays de l’Union Européenne, ainsi que par la Suisse, la Norvège, le Liechtenstein et l’Islande. ((Pas encore clair si la position officielle de la Grande-Bretagne concernant la procédure de Dublin changerai suite à l’officialisation du BREXIT le 1er janvier 2021).

Fortement critiquée par les organisations de défense des droits de l’homme, la procédure «Dublin» limite l’asile à certains pays, selon certaines périodes. Très prochainement, des articles seront publiés sur ce blog où je vous expliquerai simplement cette procédure.

Références

1 Gisti, ( mars 2021). Demander l’asile en France.

https://www.gisti.org/spip.php?article5116&quoi=tout#2

*Cet article est produit dans le cadre du projet « Migration, jeunesse et internet ». Il a été rédigé par Elda Spaho Bleta, bénévole au sein du groupe local Oxfam de Nancy, qui a porté la plus grande attention aux informations données. Les sources des informations sont citées, et lorsqu’un avis personnel est donné, il n’engage que la rédactrice. Si malgré son attention, une erreur s’était glissée dans le document, n’hésitez pas à le lui signaler en écrivant à [email protected] Cet article est publié avec l’appui des fonds de l’Agence française du Développement et du Grand Est Solidarités et Coopérations pour le Développement et avec le soutien d’Oxfam France. Le contenu des articles n’engage pas les structures précédemment nommées.

1 réflexion sur “Asile : choix de la langue & empreintes digitales”

  1. Ping : Asile, enregistrement final de la demande - pro-ide

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench